Journée pédagogique de la crèche

Jeudi 5 mai, l’équipe pédagogique de la crèche a profité de la journée de solidarité pour organiser sa journée pédagogique. Celle-ci comportait deux thèmes : l’agressivité chez les jeunes enfants et l’autisme. Ce type de handicap est très présent puisqu’il touche une personne sur 150 dans le monde. La France compte environ 430 000 personnes atteintes d’autisme à des degrés divers, dont 25 % d’enfants. Malgré tout, cette maladie reste encore méconnue. Cette année, l’ensemble de l’équipe éducative a souhaité être sensibilisée grands et petits aux réalités de ce trouble du développement qu’est l’autisme.
Le docteur Bertin, pédiatre de la crèche, a présenté les comportements susceptibles de révéler un diagnostic d’autisme : une altération des comportements non verbaux, c’est-à-dire fuite du regard, balancement et gestes stéréotypés ; également une altération de la communication avec retard ou absence de langage, répétition, comportements répétitifs, et beaucoup d’agressivité, un besoin de rituels. Il a parlé des tests de dépistage, notamment réalisable au centre de l’autisme de Marseille. Il a bien insisté sur le fait que le contexte familial ne peut en rien être la cause de l’autisme.
Ensuite, Mme Jaquet, neuropsychologue, a parlé de l’agressivité chez le jeune enfant. Il s’agit d’un comportement normal, par lequel chaque enfant passe entre deux et trois ans. L’agressivité est la conséquence du désir de l’enfant dans le but d’obtenir de l’attention, un objet, d’exprimer l’irritabilité…Le rôle de l’adulte dans la gestion de cette agressivité est fondamental. Il doit apprendre à l’enfant les comportements acceptables et non acceptables en ayant recours à la sanction éducative, avec calme et fermeté.
Ces thèmes seront à nouveau évoqués lors de la seconde journée pédagogique annuelle de la crèche, en décembre 2016.

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Maman d’un jeune garçon autiste de 13 ans je trouve très bien le fait que vous ayez sensibilité l’équipe à ce syndrome.
    Je suis disponible si vous ou de jeunes parents ont besoin d’informations.
    J’ajoute que c’est lors des toutes premières années que le diagnostic est posé; il est important d’alerter les parents avec tact, tout en restant positif et encourageant. Il est également important de favoriser les interactions sociales avec les autres enfants car les enfants autistes s’isolent.

Laisser un commentaire