Comment se débarrasser de la sucette ?

Après 2 ans, la sucette peut avoir des conséquences néfastes sur le développement orthophonique de votre enfant. En outre, elle peut être à l’origine de déformation de la dentition et de difficultés d’articulation. Le langage de votre enfant pourrait donc ne pas se développer correctement.

En bref, votre enfant est accro à ce petit objet qu’il trouve très rassurant et vous voulez qu’il s’en débarrasse ?

Notre psychologue, Marlyse Jacquet, vous donne quelques conseils.

Parlez-lui
Ne le dénigrez pas mais encouragez-le. Evitez les phrases négatives du type « tu n’es plus un bébé », ne le comparez pas à d’autres qui ne l’ont plus et préférez les formules positives comme « tu es grand(e) maintenant, je suis sûre que tu vas arriver à jouer/dormir sans ta tétine ».
Parlez-lui plutôt des bénéfices qu’il va en retirer. Dites-lui par exemple qu’il faut arrêter pour avoir de jolies dents, qu’on ne le comprend pas quand il l’a dans la bouche, que ce sera plus facile pour jouer avec ses copains et qu’il s’amusera mieux.
Vous pouvez également, si votre enfant est sensible et empathique, lui proposer de donner les siennes à d’autres bébés qui en ont besoin et qui n’ont pas la possibilité d’en avoir.

Allez-y progressivement
La séparation peut être faite progressivement et en douceur. Commencez par ne plus la prendre quand vous sortez. Puis demandez à votre enfant de la prendre essentiellement au moment des dodos. La sucette restera d’abord uniquement à la maison, puis uniquement dans le lit. Evitez tout sevrage brutal en jetant la tétine à la poubelle devant lui !

Choisissez un moment festif
Cela peut être un anniversaire par exemple, ceela permettra d’appuyer votre discours et d’insister sur le fait qu’il a grandi. Ou à Hannouca, et vous pourrez en plus lui proposer d’échanger une sucette contre un petit cadeau. En procédant ainsi, l’arrêt de la sucette se fera de manière ludique et engageante.

Soyez ferme
La cassure doit être solide. Le jour où vous décidez d’arrêter, vous ne pourrez plus revenir en arrière. Sinon le message est paradoxal et l’arrêt encore plus dur. Ne cédez pas et rappelez-lui qu’elle est partie car il est grand maintenant.
On peut néanmoins proposer un objet de substitution comme un doudou qui lui n’est pas nocif pour le développement de l’enfant quel que soit son âge.

Laisser un commentaire